Notre vision du tango

Le tango est une danse d’improvisation dans laquelle les pas ne sont pas prévus à l’avance pour être répétés séquentiellement, mais où les deux partenaires marchent ensemble sur la musique vers une direction impromptue à chaque instant.

Le tango n’est pas la danse de la séduction, mais la danse de la connexion: d’abord avec soi-même, puis avec l’autre et avec la musique.

Pour l’école de tango argentin Las Piernas, le tango est vu comme l’art de la relation.

Au départ, c’est une danse de rue. Sa complexité et sa sophistication viennent de son côté organique et entièrement improvisé. Au tango, on ne danse pas des pas chorégraphiés; on co-construit chaque moment de la danse. Ensemble. Avec notre partenaire et avec la musique.

Depuis la création de l’école située au cœur du Quartier des spectacles, nous guidons les gens en déployant des stratégies pédagogiques et des programmes d’enseignement très fortement teintés par les principes du « développement du pouvoir d’agir » et de « l’éducation populaire » plutôt que de miser sur l’enseignement de pas, de figures ou de séquences.

L’ensemble des activités de l’obnl vise à développer une conscience corporelle et socio-spatiale qui permet la rencontre entre deux êtres et l’expression d’un mouvement teinté par une écoute mutuelle. Chaque instant de cette rencontre résulte ainsi de la co-création d’une danse qui est le résultat de l’expression des émotions des acteurs en présence et de la musique. On est mu parce qu’on est ému et pas l’inverse.

Et cette rencontre ne se fait pas entre un homme et une femme; elle se fait entre deux êtres. Deux êtres parfois semblables, souvent très différents, mais parce que notre attention est portée sur ce qui nous unit, sur ce qui nous émeut et nous mobilise, il en résulte un jeu d’émotions entre ces deux êtres, une danse basée sur la connexion.

Le jeu est d’ailleurs au centre de notre enseignement, car il crée un espace relationnel et permet à ses protagonistes d’être dans un état d’esprit propice à l’écoute, à l’accueil et à la connexion. À soi-même, à l’autre et à la musique. Dans cet ordre.

Cette approche dans l’enseignement nous distingue des autres écoles de tango en Amérique du Nord et nous a permis de travailler avec des clientèles très variées, allant des danseurs aux artistes de cirque, en passant par les gens ayant des limitations physiques ou des handicaps sévères, de même que le développement de projets et de programmes uniques au monde, comme intervention Tango.

Pour nous, ce qui guide, c’est la musique. Cette musique d’une richesse si grande et inspirante prend trois formes aux couleurs très distinctes: tangos, milongas et valses.

Ces éléments se reflètent dans notre approche, à chacun de nos cours et à chacune de nos interventions.

Voici, de façon plus détaillée, les trois (3) principaux éléments qui composent notre vision du tango argentin:

3 niveaux de priorités, connexion et progression : tout au tango est basé sur la connexion et notre niveau de conscience corporel s’élargit selon cet ordre de priorité et de progression:

  1. À soi (à notre centre en lien avec le sol)
  2. À l’autre (centre à centre)
  3. À la musique

Le fameux abrazo : nos différentes manières de bouger sont largement influencées par la manière dont on étreint. Le lien entre notre posture, à la fois physique et mentale, notre rapport au sol et notre rapport à l’autre suit une progression dont il nous faut tenir compte, tant dans la danse que dans son enseignement:

  1. Accueil (ouverture mentale et physique, axe)
  2. Rencontre (notre centre va vers le centre de l’autre)
  3. Enveloppement (circulaire, partant de notre centre vers nos extrémités)

3 éléments biomécaniques : notre manière de voir la biomécanique influence notre façon d’enseigner et d’intervenir, individuellement et en groupe:

  1. Notre corps est divisé en trois grandes parties : haut, bas et centre
    1. La partie supérieure fait des mouvements circulaires
    2. La partie inférieure fait des mouvements linéaires
    3. La partie centrale est la source du mouvement
  2. Tout ce qui est en haut de notre centre (cage thoracique jusqu’à notre tête) ne bouge jamais avant que le centre n’ait entamé une spirale en lien avec le sol et ainsi provoqué puis permis le mouvement et tout ce qui est en bas de notre centre (bassin jusqu’à nos pieds) bouge après. Chaque mouvement est donc fait dans l’ordre:
    1. centre
    2. haut
    3. bas
  3. Les pivots sont provoqués par une recherche de nouvelle direction sur un axe précis et constant (sur un ou plusieurs points d’appui):
    1. pied droit
    2. pied gauche
    3. sur les deux pieds
Notre approche d’enseignement

« Il nous faut être centrés, ancrés et savoir sur quel pied danser pour faire face à la musique »

– tiré de X3, par manuel SOTO