Le moment magique au Tango – The Tango Magical Moment

Danser n’est pas seulement se lever sans heurts

Comme une feuille

Soufflée par le vent.

Danser, c’est lorsque votre cœur perce

Hors de votre corps

Pour se suspendre entre les mondes.

Molana (Rumi)

Dancing is not just getting up painlessly

Like a leaf

Blown by the wind,

Dancing is when you tear your heart out

and rise from your body

to hang suspended in between worlds

Molana (Known in the West as Rumi)

Avez-vous déjà dansé avec un inconnu, mais pas de votre façon habituelle? Avez-vous déjà ressenti un je-ne-sais-quoi en dansant avec quelqu’un, un moment de tango que l’on pourrait qualifier de… magique? Vous êtes vous déjà demandé pourquoi certains jours sont plus propices que d’autres pour apprécier le tango?Je crois que nous pouvons tous répondre par l’affirmative et que ces questions ont déjà trouvé des réponses dans notre esprit.

« J’étais fatigué », « L’équilibre hommes-femmes n’était pas au rendez-vous », « Il n’y avait pas assez de bons danseurs », « La musique ne me plaisait pas », « Il faisait trop chaud ou trop froid », « La piste de danse était abominable »… Ces excuses peuvent se multiplier encore et encore. Il est possible que ces explications soient vraies, mais il n’en demeure pas moins que certaines danses sont beaucoup plus agréables que d’autres!

Malgré le talent relatif de votre partenaire, la piste de danse collante, la musique inadéquate, votre niveau d’énergie et autres considérations (la liste peut effectivement être très longue), nous pouvons tous nous mettre d’accord sur le fait qu’un des éléments essentiels demeure la connexion. Professeurs et professionnels de la danse en parlent tout le temps.

Il y a deux semaines, j’ai remarqué un danseur sur la piste et je me suis dit qu’il serait intéressant de partager un moment de danse avec lui. Il m’a invitée et nous avons eu un tanda mémorable. Pendant que nous dansions, il m’a suggéré de me détendre, ce qui a transformé un instant mémorable en un moment magique.

Mais comment pouvons nous disséquer cette connexion et l’examiner? Il ne s’agit pas d’un sujet qui se prête à une analyse scientifique ou objective ou à une conceptualisation tangible décrite et disséminée, du moins pas sur un mini-blog. Par contre, je peux affirmer que des séances telles celles proposées par Dania Percy à Las Piernas le 17 juillet dernier à Montréal, lors de la Charla intitulée « Développer une autre dimension’ à votre tango » peut nous fournir les outils nécessaires pour explorer d’autres dimensions du tango.

Je vais continuer à alimenter ce blog, notamment à partir de références et d’observations que Dania a partagé avec les participants de son atelier. Pour l’instant, retenons simplement qu’il y a plus à découvrir dans le tango que les pas, les pistes, les chaussures, etc. et que, peut être il en va de notre présence, notre éveil et notre abandon à la poésie de Rumi. Ce dernier aspect de la danse sera sans doute le sujet pour un autre jour.

Une autre dimension soulevée pendant La Charla relevait des concepts qui peuvent nourrir et améliorer la connexion avec le partenaire de danse et qui nous émeut par l’énergie de la musique.

Si vous êtes prêt pour en savoir plus, restez à l’affut des évènements à venir et n’hésitez pas à partager ce blog.

R.B.

Auteur et érudite à Montréal

Have you ever had a dance with someone with whom you have never danced before but not in the same way? Have you felt the ‘’je ne sais quoi’’ experience about a dance with someone, otherwise also known as a tango moments/a magical tanda? Have you wondered why some days your dances are more enjoyable than other?

Well I think we can all agree that some of these questions have crossed our mind and we may have come up with a variety of responses for ourselves.

“I was tired.”, “There were not enough men or women-the gender balance was off”, “There were not enough good dancers”, “The music was not to my taste” “It was too hot/cold”, “The floor was terrible”,… These responses can go on and on. There may be truth to all of them or some of them.

Nonetheless, the fact remains that some dances are extremely enjoyable and others not! Well, beyond your dance partner’s dance technique, sticky floor, wrong music, your mood and physical energy, …(the list can be really long) there is perhaps one thing that we may agree upon as one of the essentials and basics to dance tango is the connection.

We hear it a lot from teachers and professionals; we talk about it, in my case two weeks ago I noticed a dancer and I said to myself I want to dance with him. I managed to get myself invited and we had a memorable tanda during which at one point he whispered ‘’Relax’’ and I did and the magic magnified.

But how can we dissect the connection and surgically examine it? I would say forget it, it is not a subject to scientific or even objective and tangible conceptualization which can then be written and passed on, at least not in a mini blog. But what I can say is that workshops such as one by Dania Percy at Las Piernas on July 17th in Montreal and as part of the school’s La Charla series entitled developing another dimension can provide us with tools to take a peek at yet another dimension to tango. I will be writing more blogs on that later as I will go through some of the references Dania has kindly shared with participants of her workshop.

But for now, let us tease ourselves with the idea that there is more to tango than the moves, the floor, the shoes and etc. and that has perhaps something to do with our presence, mindfulness and in Rumi’s poetry surrender. The latter will have to be subject of another blog and saved for later. This other dimension raised during the Charla, revolved around concepts, which can nourish and enhance connection with our dance partner and move us with his/her energy with the music.

If you are ready for more, tune in for more events and perhaps more blogs and be kind to share your take on this blog.

R.B

Montreal-based Scholar and Writer